La Dolce Vita

Ah l’Italie ! Ses couleurs, sa chaleur, sa mer, ses glaces… Comment ne pas tomber sous le charme ?

C’est au cours d’un week-end du mois de mai dernier que j’ai pu découvrir – brièvement – ce pays où j’espère retourner un jour. Pise, la Spezia, Manarola, Riomaggiore sont les lieux qui auront rythmé notre cours séjour. Et il faut savoir que cette escapade à démarrée sur les chapeau de roues !

Avant le départ

Tout d’abord, je n’ai jamais été très organisée comme fille.. Je prends donc mes billets, toute contente et là ! Je me rends compte que ma carte d’identité n’est plus valable et que bien évidemment je n’ai pas de passeport… Nous sommes au mois de mai, c’est la période des ponts, moins d’un mois avant le départ. Je vous épargne les détails mais j’ai finis par réussir à recevoir mes papiers, l’avant veille du départ, laaaarge !

Du coup nous n’avions encore rien réservé ni organisé de peur de ne pas pouvoir effectuer notre au séjour. Au final tout s’est bien passé et nous avons pu décoller (après 1h de retard) le jeudi 24 mai.

Arrivée et premier jour

Atterrissage réussis à Pise en fin de soirée, nous partons en quête de bus pour au final nous rendre à notre logement à pied. Nous avons donc traversé quasiment tout Pise dans la nuit, c’est une petite ville. Le petit hôtel se situe juste à côté de la fameuse tour, nous l’appercevons de notre rue. Après s’être trompés d’hôtel, nous voilà bien arrivés dans notre logement – très mignon et en plus il y avait pleiiiin de petites tortues dans le jardin – , bien acceuillis par notre hôte qui nous fais un rapide topos et nous donne une carte de la ville.

Fatigués, nous nous empressons de prendre une douche, d’organiser rapidement la journée du lendemain et hop au dodo !

Vendredi 25 mai – mon anniversaire youpiiii –

Debout tôt, on se prépare assez rapidement avant de se rendre à la Tour de Pise, et ce n’est pas un mythe, elle penche bien pour du vrai ! Nous ne nous y attardons pas, aujourd’hui on se rend dans la cinq terres ! Nous voilà partis direction la gare, on attrape un petit dej en route, nos billets, et let’s go !

Le trajet dure environ une heure entre Pise et La Spezia, petite ville portuaire que nous avons décidé de visiter rapidement. De la gare au port cela fait une jolie petite ballade, au retour nous nous arrêtons dans le restaurant La Pia.

Pour la petite histoire, cet établissement qui à ouvert en 1887 par Signora Pia, est destiné aux « pauvres », ouvriers, charretiers et artisans. Il propose la vente de farinata – C’est une sorte de galette à base de farine de pois chiche, d’eau, de sel et d’huile d’olive – focaccia et castagnaccio. Le petit restaurant fait rapidement parler de lui et devient un point de référence. Après la première guerre mondiale seulement, La Pia commence à produire des pizzas. Ayant la volonté de garder son authenticité, le restaurant propose toujours aujourd’hui les mêmes produits pour un tarif compétitif. Pour ma part j’ai goûté la farinata, qui m’a un peu écoeurée et la pizza qui etait bonne, dans l’ensemble c’était un bon repas.

Une fois repus, nous revoilà parti en train direction Manarola, dans les cinq terres. Il faut compter une vingtaine de minutes.

Les cinq terres

La vue qui défile sous nos yeux est de plus en plus jolie, il fait beau, la mer est très bleue, hâte d’arriver ! Le train se stoppe et ensuite nous devons emprunter un tunnel avant d’arriver dans le village.

Une fois sur place, que dire…waouw tout simplement. J’avais peur d’avoir trop vu de photos, mais franchement non, on ne peut pas se lasser d’un tel paysage. Les couleurs, la chaleur, la vue, les petites rues… Nous traversons le village, il faut grimper, mais la vue d’en haut est tout aussi jolie et les vignes à flan de falaise se fondent parfaitement dans le paysage. Nous mangeons également notre première glace à Manarola, un délice !

Nous avons passé l’après-midi à arpenter le joli village, un petit coucou à Riomaggiore, le village d’à côté s’est a egallement imposé, il était tout aussi beau ! Pour le dîner, ce fut petit restaurant avec vue sur Manarola, nous l’avions répéré plus tôt dans la journée. Mon repas d’anniversaire était frais et reussi ! Pour terminer la journée, observation du coucher de soleil oblige, il était magique.

Fatigués mais ravis de cette journée, nous avons repris le train direction Pise, nous promettant de refaire les villages des cinq terres, tous cette fois, mais à pieds.

À la découverte de Pise

Nos deux derniers jours ont été consacrés à la visite de la petite ville. Découvertes culturelles, gastronomie et tranquillité ont rythmé la fin du week-end malgré quelques petites mésaventures.

La dolce vita comme on dit

Nous sommes évidemment allé voir la Tour de plus près, mais sans monter dedans, si vous tenez à le faire, sachez que c’est tout de même 18€ et que le week-end c’est évidemment surpeuplé. Par contre nous avons visité la cathédrale à côté ainsi que le Baptistere et c’était très joli ! Nous avons aussi fait un peu de shopping dans les rues colorées et nous sommes allés voir l’église Santa Maria.

Je ne compte pas le nombre de glaces pour lesquelles nous avons craqués et les pâtes et pizzas que nous avons mangés.. Mais tout était si bon ! Puis à 4€ les deux glaces deux boules ne me dites pas que vous auriez refusé.

Le dernier jour, après avoir laissé nos bagages dans une bagagerie jusqu’au soir avant notre vol qui était à 22h55, nous sommes allés à la mer de Pise. Là-bas, pas de plage de sable mais de galets blancs, c’est moins agréable mais c’était beau. Nous avons réussis à nous poser sur un gros rocher sur une jetée pour profiter de l’après-midi.

La fin du séjour fut accompagné une fois de plus d’un joli coucher de soleil sur le fleuve qui traverse la ville, d’un bon plat de pâtes et d’une ultime glace avant de se rendre à l’aéroport.

Les petits tracas qu’on ne dit pas

Comme nous vivons dans la vrai vie et qu’il faut savoir qu’on à un peu la poisse avec mon chéri, je vais aussi vous raconter nos mésaventures qu’Instagram ne montre pas haha..

À Pise nous avons perdu pas mal de temps car l’amoureux fut pris de violentes crises d’allergie.. On ne sait pas si c’est le pollen ou la pollution mais si on avait sû, nous aurions passé plus de temps dans les cinq terres. Aussi il s’est pris un moucheron dans l’oeil le samedi matin ce qui l’a fait pleuré durant le reste du séjour.

Et pour couronner le tout, notre vol retour à eu deux heures de retard. Nous étions le dernier groupe dans l’aéroport c’était plutôt étrange…

Au final nous sommes arrivés à bon port mais tout n’est pas tout rose et il faut le savoir. Néanmoins c’était un super week-end d’anniversaire et j’espère retourner en Italie plus longuement à l’avenir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :